Ciné-Fil #14 by Marine Melody

Bienvenue dans cette nouvelle fournée cinématographique hebdomadaire ! Au menu cette semaine : de la musique, un homme araignée, Emma Watson, et une femme fantastique. Vaste programme, s'il en est. Ne perdons pas une minute de plus, et entrons dans le vif du sujet.

 

Le coup de coeur de la semaine : Song To Song

Song to song

Film de Terrence Malick, avec Ryan Gosling, Michael Fassbender, Rooney Mara, Natalie Portman, Cate Blanchett... Sortie le 12 juillet.

Le pitch (source : Allociné) : "Une histoire d'amour moderne, sur la scène musicale d'Austin au Texas, deux couples - d'un côté Faye et le chanteur BV, et de l'autre un magnat de l'industrie musicale et une serveuse - voient leurs destins et leurs amours se mêler, alors que chacun cherche le succès dans cet univers rock'n'roll fait de séduction et de trahison."

J'ai lu énormément d'avis négatifs concernant ce film, et bizarrement, je peux les comprendre. Mais, comme pour tout, c'est très subjectif. En ce qui me concerne, je me suis laissée emporter par cette fable de Terrence Malick. Un style très particulier, qui peut ne pas plaire à tout le monde, mais qui, moi, m'a enchantée. Premièrement, le casting : réunir Ryan Gosling, Natalie Portman et Rooney Mara (je suis moins fan de Michael Fassbender) dans le même film, avec une affiche aussi jolie (le visuel est vraiment superbe), ça ne pouvait que m'attirer. Rooney Mara (que j'avais déjà énormément apprécié dans le sublime Lion) montre tout son talent dans le rôle de Faye, une artiste wannabe qui vourdrait percer sans pour autant dénaturer son travail, et le couple qu'elle forme avec Ryan Gosling dans le film est d'une alchimie remarquable. Michael Fassbender est convaincant dans ce rôle de riche producteur musical, et j'ai été époustouflée (une fois de plus) par la performance de Natalie Portman. Déjà, physiquement, cette femme ne vieillira jamais. Elle campe ici une jeune serveuse blonde (une couleur qui lui va très bien d'ailleurs), et on lui donnerait maximum vingt-et-un ans. Elle fait presque dix ans de moins que dans Star Wars Episode III : La Revanche Des Sith, sorti... en 2005, il y a douze ans. Natalie Portman, la Benjamin Button d'Hollywood. Et, comme toujours, le rôle lui va comme un gant, je regrette simplement qu'on ne la voit pas plus à l'écran. L'histoire ensuite : des romances dans le monde pas toujours rose de l'industrie musicale, il ne m'en faut pas plus pour être prise par le scénario. Quant à la réalisation, elle est aussi belle que poétique, avec des plans très travaillés, et un côté presque documentaire, voix-offs à l'appui, qui donne au film un côté authentique et différent qui marque. Enfin, la musique, évidemment : une bande originale parfaite, qui sied parfaitement à l'atmosphère du film, avec des extraits d'interprétations live d'artistes comme Iggy Pop ou Patti Smyth, qui prennent ici part au film dans leurs propres rôles. On peut regretter que le film soit un peu long, mais très franchement, c'est pour moi un point très négligeable, tant il est beau. J'en fais une critique élogieuse, parce que j'ai beaucoup aimé, mais comme je vous ai dit, j'ai lu des critiques très négatives également. Alors si le film vous intéresse simplement au vu du pitch ou de la bande-annonce, je vous conseillerais de ne pas faire attention aux critiques (toujours subjectives, bien sûr), d'aller le voir, et de vous faire votre propre avis. Les critiques sont de toute façon des indications, mais, même écrites par des professionnels du métier (pas moi, donc), dépendront toujours du ressenti de l'auteur. Par ailleurs, je vous conseille cet article de l'excellent site Rock N Fool, qui fait une critique du film à la fois positive et négative en citant leurs bons points et leurs mauvais points : CLIQUE ICI.

Ma note : 10/10. Mention coup de coeur. J'ai vraiment beaucoup aimé.

 

Les autres films

Xfyd8ujhoysan8tecldakngdcvr 1

Peter Parker est un jeune lycéen mordu par une araignée radioactive et se retrouve avec des pouvoirs, il devient Spider-Man, blablabla, je pense qu'il est inutile que je vous rappelle le pitch, après une multitude de comics, et trois adaptions cinématographiques différentes, on finit par connaître la rengaine. Au vu des affiches officielles dégueulasses (désolée, mais la plupart ressemble à des collages de maternelle refaits sous Paint) des bandes-annonces pas terribles non plus, et du fait que c'est quand même la troisième fois qu'on nous ressert un nouveau Spider-Man, je vous avoue que je m'attendais vraiment à un four. Et franchement, j'ai trouvé ce film plutôt très bon, au final. Je n'ai pas vu la deuxième série de films (avec Andrew Garfield), donc je ne peux pas comparer, mais par rapport à la toute première trilogie (avec Tobey Maguire), on est sur un film très différent, un peu plus cartoonesque et sur le ton de l'humour, mais sans en oublier l'action, évidemment. J'ai apprécié le fait que ça ne soit pas un énième film traitant des origines de Spider-Man, puisqu'il se place ici quelques mois après la participation du héros à la bataille de Captain America : Civil War, même si on assiste tout de même aux prémices de son super-héroïsme, puisqu'il apprivoise encore ses pouvoirs ici, épaulé de loin par Iron Man. Tom Holland est très convaincant en Peter Parker, c'est un rôle qui lui va bien, on voit qu'il se sent à l'aise dans son interprétation. Autre révélation du casting : Zendaya (que je connaissais personnellement juste pour avoir joué dans une série Disney Channel pas ouf), qui, même dans un rôle plutôt secondaire, est excellente. En espérant plus de développement de son personnage par la suite ! Michael Keaton est génial en antagoniste, et le reste du casting est plutôt bien choisi. N'étant pas familière des comics, je ne sais pas si cette adaptation est plus fidèle ou non que les précédentes (si c'est votre cas, n'hésitez pas à commenter), mais elle m'a en tout cas convaincue. Ma note : 10/10. J'ai été très convaincue. Well done Tom Holland. (PS : je sais que dans un Marvel, c'est inutile de le préciser, mais restez jusqu'à la toute fin, la scène post-crédit vaut vraiment le détour.)

026136 jpg r 1280 720 f jpg q x xxyxx 1

Mae, une jeune fille brillante, se retrouve embauchée chez The Circle, une immense entreprise, leader des nouvelles technologies et des réseaux sociaux. Se révélant être une recrue prometteuse, le patron, Eamon Bailey, lui propose de participer à une expérience novatrice, qui bouscule les limites de la vie privée et de l'éthique. Là, pour le coup, en voyant la bande-annonce et le casting (Emma Watson, Karen Gillan et John Boyega surtout), j'étais très emballée par ce film. Et j'ai été un peu déçue. Ce n'est pas un mauvais film du tout, mais j'ai trouvé que ce n'était pas assez poussé dans le genre. Le pitch de départ ressemble beaucoup à un épisode de Black Mirror (excellente série sur un futur proche où les technologies prennent le pas sur l'humain, qu'il faut voir, et qui donne à réfléchir), et c'est une série qui pousse beaucoup plus le concept. Or là, ce n'est pas assez le cas. Le concept, comme le casting, est sous-exploité. Ca aurait pu être un excellent film si le scénario avait été plus poussé. Evidemment, Emma Watson crève l'écran (comme toujours, me direz-vous), et Karen Gillan (que j'aime beaucoup) est formidable, mais les rôles de Tom Hanks et surtout John Boyega auraient pu être beaucoup plus développés. John Boyega a clairement le rôle le plus intéressant du film (je ne dis rien pour ne pas spoiler), mais au final, il ne sert pas à grand chose, c'est tellement dommage. On note aussi au casting la présence du regretté Bill Paxton, décédé il y a quelques mois, et dont c'est l'un des derniers rôles. Il tient le rôle très émouvant du père de l'héroïne, atteint de la sclérose en plaques. Bon, il y a quand même une scène du film qui sort vraiment du lot et laisse sur les fesses. Mais là encore, c'est tellement dommage que le film n'aille pas plus loin dans ce sens. En résumé, c'est presque un très bon film. Ma note : 7/10.

Une femme fantastique 1

Marina et Orlando, qui a vingt ans de plus qu'elle, s'aiment loin des regards. Mais ce dernier meurt subitement. La famille d'Orlando rejette Marina et tout ce qu'elle représente. Elle va devoir se battre contre les préjugés, avec la même énergie dont elle fait preuve tout au long de sa vie. Un film à l'histoire touchante, mais par moments un peu lent. Le thème est évidemment très fort, et il est porté ici par une actrice remarquable, dont la performance brille durant tout le film. Je n'ai pas été plus transportée que ça, mais c'est un bon film. Ma note : 5/10.

 

Sont sélectionnés pour les choix du mois : Song To Song et Spider-Man : Homecoming pour Meilleur Film, Ryan Gosling (Song To Song) et Tom Holland (Spider-Man Homecoming) pour Meilleur Acteur, Natalie Portman (Song To Song), Rooney Mara (Song To Song), Zendaya (Spider-Man Homecoming), Emma Watson (The Circle), Karen Gillan (The Circle) et Daniela Vega (Une Femme Fantastique) pour Meilleure Actrice, et Bill Paxton (The Circle) pour Prix d'Honneur.

 

A la semaine prochaine, où je peux déjà vous teaser que je vous parlerai de Baby Driver, que j'ai vu lors d'une avant-première, et qui vaut le détour... Je n'en dis pas plus ! See you soon !

rédactrice semaine Film Cinéma

×