Ciné-Fil #24 by Marine Melody

Aujourd’hui dans Ciné-Fil, je vais revenir pour vous sur cinq films de la dernière quinzaine, et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il va être difficile de leur trouver des points communs : il y en a pour tous les goûts !

 

 

Le coup de cœur de la quinzaine : Kingsman : Le Cercle d’Or

Cinefil1

Film de Matthew Vaughn, avec Taron Egerton, Colin Firth, Mark Strong, Julianne Moore, Halle Berry, Channing Tatum, Pedro Pascal… Sortie le 11 octobre 2017.

Le pitch (source : Allociné) : « KINGSMAN, l’élite du renseignement britannique en costume trois pièces, fait face à une menace sans précédent. Alors qu’une bombe s’abat et détruit leur quartier général, les agents font la découverte d’une puissante organisation alliée nommée Statesman, fondée il y a bien longtemps aux Etats-Unis.

Face à cet ultime danger, les deux services d’élite n’auront d’autre choix que de réunir leurs forces pour sauver le monde des griffes d’un impitoyable ennemi, qui ne reculera devant rien dans sa quête destructrice. »

Comment vous parler de ce film en gardant un enthousiasme modéré ? Je préfère être claire avec vous : c’est impossible. J’ai découvert ce Kingsman 2 avant le premier (j’ai depuis très vite rattrapé mon retard en me procurant le DVD), et j’ai été totalement embarquée dans l’univers dès la première minute. De base, un film mettant en scène des agents secrets basés à Londres ne pouvait que me plaire. Non seulement ça, mais tout dans ce film est absolument excellent : Le scénario, d’abord. Ça ne s’arrête jamais, c’est un concentré d’action, d’humour, et de suspense du début à la fin. Visuellement, c’est génial, et que ce soit sur les scènes de combat qui sont d’une badassitude incroyable, mais aussi sur le choix des décors, je pense par exemple au QG parc des années 50 de Poppy ou au complexe américain des Statesman (le bâtiment principal en forme de bouteille de whisky, c’est fabuleux). Et permettez-moi maintenant de m’arrêter sur le casting époustouflant de ce second volet. Le premier volet nous offrait notamment Samuel L. Jackson qui zozote, Sofia Boutella en gazelle badass et Mark -Luke Skywalker- Hamill, et s’ils ne sont pas de retour pour la suite aux côtés de Colin Firth et Taron Egerton (je reviendrai sur leur cas, je garde le meilleur pour la fin), cette nouvelle aventure nous sert encore un très beau casting. La grande Julianne Moore est brillante en grande méchante du film, c’est un rôle qui lui va à ravir, elle est juste formidable. Les agents Statesman américains qui viennent en aide à nos Kingsman britanniques sont campés par Channing Tatum, Halle Berry et Pedro Pascal, et les trois sont géniaux (mention spéciale à Pedro Pascal dont les scènes de combat sont assez dingues). On a même droit à un Elton John en grande forme dans son propre rôle, et croyez-moi, ça décoiffe ! Mais Kingsman ne serait évidemment rien sans les deux héros principaux, campés par Colin Firth et Taron Egerton. Concernant Colin Firth, est-il vraiment nécessaire de préciser qu’il est excellent ? C’est de notoriété publique que cet acteur est juste dans tous ses rôles, et il ne déroge pas à la règle ici. Je suis une très grande fan depuis fort longtemps. Par contre, c’est par ce film que j’ai fait la découverte de Taron Egerton, et je n’ai qu’une chose à dire : Taron, toi, tes costumes, ta coolitude absolue et ton délicieux accent anglais auditivement orgasmique (j’ai une passion pour l’accent anglais, ne me jugez pas), bienvenue dans ma liste de zouz. Le personnage d’Eggsy qu’il campe est évidemment plus mature que dans le premier volet (que j’ai vu après du coup, mais ça n’empêche pas de pouvoir en parler), on sent qu’il y a une évolution du personnage, mais il garde cette fraîcheur et ce côté désinvolte qu’on lui connaît. En résumé, ce Kingsman volume 2 est une vraie réussite, et le rendez-vous est déjà pris dans mon cœur pour le troisième volet !

Ma note : 10/10. Un vrai coup de cœur.

 

 

Les autres films :

Cinefil2

A Detroit, au cours de l’été 1967, la ségrégation raciale est omniprésente et nourrit une immense vague d’émeutes. Un soir, des coups de feu provenant d’un motel sont entendus par la Garde Nationale. Les policiers vont soumettre les clients du motel à un interrogatoire sadique pour obtenir leurs aveux. Le bilan sera lourd… Ce film très fort retrace un épisode dur de la ségrégation raciale aux Etats-Unis. La réalisatrice Kathryn Bigelow nous offre une réelle claque qui ne laisse pas indifférent. Le film est très bien réalisé, la tension est palpable, et le tout est porté par une sélection d’acteurs remarquables. On retrouve notamment John Boyega, qui confirme son statut d’acteur montant (depuis son rôle dans la nouvelle trilogie Star Wars, sa carrière a définitivement décollé, et c’est mérité), Anthony Mackie (le Falcon du Marvel Cinematic Universe), Hannah Murray (Cassie dans la première génération de l’excellente série anglaise Skins, une actrice que j’adore et qu’on ne voit que trop peu alors qu’elle est excellente), mais ma mention spéciale du casting revient sans hésiter à Will Poulter, qui excelle dans ce rôle de flic sadique, un rôle clairement pas facile à endosser, mais dans lequel il est d’une justesse dingue. Un film à voir assurément. Ma note : 10/10.

Cinefil3

A La Ciotat, Antoine suit un atelier d’écriture pour jeunes en insertion orchestré par la romancière Olivia. Antoine fait des propositions d’écriture que les autres jeunes trouvent choquantes. Mais l’écriture n’est pas ce qui intéresse Antoine. Olivia découvre qu’Antoine et ses amis se retrouvent régulièrement pour des réunions et des activités empreintes d’une idéologie d’extrême droite… Marina Foïs tient le haut de l’affiche de ce drame français aux côtés d’une bande de jeunes talents menés par Matthieu Lucci. Le casting est très bon, le thème très fort et cruellement d’actualité, le seul reproche que j’aurais à faire, c’est que c’est un peu lent par moments, mais ça reste un bon film dans l’ensemble. Ma note : 7/10.

Cinefil4

Le grand méchant Storm King secondé de Tempest envahit Equestria dans le but de voler la magie des poneys. La princesse Twilight et ses amies doivent aller chercher du secours pour sauver le royaume… Alors, on est allées voir ce film avec une amie en toute maturité (non), et en tant qu’adultes parfaitement responsables (toujours pas), on a bien aimé, c’était mignon et funky. Et Sia double un poney et signe la chanson du générique. C’est joli. Ah oui, et Pinkie Pie, le petit poney rose là, c'est clairement mon animal totem. Bref, c'était choupi. (Raise your hand si ça t'étonne sérieusement que je sois allé voir ça. Spoiler alert : c’est que tu me connais mal. Je suis une enfant.) Ma note : 7/10.

Cinefil5

Pour tenter de renouer avec le succès, un producteur de musique à la dérive décide de monter un groupe constitué d’un curé, d’un rabbin et d’un imam, réunis pour chanter le vivre-ensemble… Alors. Je suis allée voir ce film parce que le casting me donnait franchement envie. Je suis très fan de Guillaume de Tonquédec et Ramzy Bedia, et j’apprécie beaucoup Audrey Lamy, Jonathan Cohen et Fabrice Eboué. Quant au travail de Fabrice Eboué en tant que réalisateur, j’avais été plutôt convaincue avec l’excellent Case Départ, qu’il avait co-écrit avec Thomas Ngijol. Donc je me suis dit que ça allait être vraiment sympa. Le problème, et c’est un problème hélas trop récurrent dans les comédies françaises récentes, c’est que c’est BOURRE de clichés. De blagues trop faciles. Et du coup trop attendues. Les performances d’acteurs sont bonnes, mais le scénario et donc le film dans l’ensemble me laissent vraiment sur ma faim. Ma note : 4/10.

 

Sont sélectionnés pour les choix du mois d’octobre : Kingsman : Le Cercle d’Or et Detroit pour Meilleur Film, Taron Egerton (Kingsman : Le Cercle d’Or), Colin Firth (Kingsman : Le Cercle d’Or), Pedro Pascal (Kingsman : Le Cercle d’Or), John Boyega (Detroit), Will Poulter (Detroit) et Anthony Mackie (Detroit) pour Meilleur Acteur, Julianne Moore (Kingsman : Le Cercle d’Or), Hannah Murray (Detroit) et Marina Foïs (L’Atelier) pour Meilleure Actrice.

 

Rendez-vous très bientôt pour le hors-série spécial choix ciné du mois d’octobre !

 

Marine Melody.

Cinéma rédactrice Film semaine

×