Ciné-Fil #29 by Marine Melody

Bonjour à toi, jeune pèlerin du web ou ami à qui j’ai mis un couteau sous la gorge pour le forcer à lire mes articles (désolée), et bienvenue dans ce dernier Ciné-Fil presque hebdomadaire de l’année ! Je vais revenir pour vous sur cinq films sortis ces deux dernières semaines, avant d’attaquer le hors-série mensuel, et surtout le récapitulatif de l’année ! Ne perdons pas de temps, il y a du travail en prévision.

 

Le coup de cœur de la quinzaine : Kedi – Des Chats et des Hommes

1kedi

Film de Ceyda Torun, avec plein de chats trop mignons. Sortie le 27 décembre 2017.

Le pitch (source : Allociné) : « Depuis des siècles, des centaines de milliers de chats vagabondent dans les rues d’Istanbul. Sans maîtres, ils vivent entre deux mondes, mi sauvages, mi domestiqués – et apportent joie et raison d’être aux habitants. KEDI raconte l’histoire de sept d’entre eux. »

Si vous aimez les chats, foncez voir ce superbe documentaire. C’est véritablement passionnant. On y suit des chats errants mais choyés dans les rues d’Istanbul, où la considération du chat est très différente de chez nous. En effet, ces chats-là n’ont pas de maître à proprement parler, mais tous les habitants de la ville s’en occupent comme si c’étaient les leurs. Les chats y sont habitués et sont très câlins avec les habitants. Le documentaire suit quelques-uns de ces chats, qui ont chacun un caractère bien à eux, comme des êtres humains ! Je n’ai pas pu m’empêcher de sourire devant ce joli documentaire. A voir absolument si vous êtes un amoureux des chats.

Ma note : 10/10.

 

Les autres films

2wonder

« August Pullman est un petit garçon né avec une malformation du visage qui l’a empêché jusqu’à présent d’aller normalement à l’école. Aujourd’hui, il rentre en CM2 à l’école de son quartier. C’est le début d’une aventure humaine hors du commun. Chacun, dans sa famille, parmi ses nouveaux camarades de classe, et dans la ville tout entière, va être confronté à ses propres limites, à sa générosité de coeur ou à son étroitesse d’esprit. L’aventure extraordinaire d’Auggie finira par unir les gens autour de lui. »

Un film très émouvant sur l’acceptation. Le personnage principal, interprété par le très talentueux Jacob Tremblay est évidemment incroyablement attachant, mais les personnages gravitant autour de lui le sont tout autant. On rit, on pleure en même temps qu’eux, on suit l’évolution d’Auggie et l’impact qu’il a sur son entourage, c’est très beau, très bien interprété, et rempli d’émotions de toutes sortes. Une merveille.

Ma note : 9/10.

3the florida project 1

« Moonee a 6 ans et un sacré caractère. Lâchée en toute liberté dans un motel de la banlieue de Disney World, elle y fait les 400 coups avec sa petite bande de gamins insolents. Ses incartades ne semblent  pas trop inquiéter Halley, sa très jeune mère. En situation précaire comme tous les habitants du motel, celle-ci est en effet trop concentrée sur des plans plus ou moins honnêtes pour assurer leur quotidien… »

La première chose qui m’a marquée concernant ce film, c’est avant tout à quel point l’image est belle. C’est pétillant, c’est très coloré, et ça correspond parfaitement à l’atmosphère du film. Même si elle fait toutes les bêtises possibles et imaginables au motel où elle séjourne, la petite Moonee attire la sympathie immédiate du spectateur, et on se sent impliqué dans sa vie et celle de son extravagante mère. Un film qui amène un vrai air d’été de Floride en plein cœur de l’hiver.

Ma note : 9/10.

4pitch perfect 4

« Après avoir remporté les championnats du monde, les Bellas se retrouvent séparées et réalisent qu’il n’existe pas de perspective de travail qui permette de faire de la musique avec sa bouche. Mais lorsqu’on leur offre la chance de se retrouver une nouvelle fois sur scène pour une tournée à l’étranger, ce groupe de nerds se réunit pour une dernière nouvelle aventure musicale. »

Comme pas mal de suites de cette année, j’ai découvert ce film sans avoir vu les deux opus précédents (car j’aime vivre dangereusement). Et j’ai été totalement emballée par les aventures de ce groupe de chanteuses au top ! Ça m’a donné envie de voir les films précédents, donc je suppose que c’est une bonne chose. J’ai adoré la fraîcheur des personnages, l’humour génial typique de ce genre de comédies américaines, et surtout la bande originale, qui est une vraie bombe atomique. Un régal !

Ma note : 8/10.

5a ghost story 1

« Apparaissant sous un drap blanc, le fantôme d'un homme rend visite à sa femme en deuil dans la maison de banlieue qu'ils partageaient encore récemment, pour y découvrir que dans ce nouvel état spectral, le temps n'a plus d'emprise sur lui. Condamné à ne plus être que simple spectateur de la vie qui fut la sienne, avec la femme qu'il aime, et qui toutes deux lui échappent inéluctablement, le fantôme se laisse entraîner dans un voyage à travers le temps et la mémoire, en proie aux ineffables questionnements de l'existence et à son incommensurabilité. »

Bon. Je vais toucher à un film que visiblement beaucoup de personnes ont adoré, donc je vais essayer de ne pas être trop méchante. La base de l’histoire est excellente. L’image est très belle. J’adore Rooney Mara. Voilà pour les points positifs. Pour le reste : c’est LENT. Je me suis sincèrement profondément ennuyée devant ce film. et ça me fait mal de dire ça, vis-à-vis de Rooney Mara, dont je suis très fan. Mais clairement, les scènes sont trop longues. Il y a notamment une scène, où le personnage de Rooney Mara mange un gâteau, qui dure probablement cinq bonnes minutes. Cinq minutes à regarder quelqu’un manger un gâteau en plan séquence, rien d’autre. C’est trop long, désolée. Donc voilà, malgré Rooney Mara, je n’ai pas aimé.

Ma note : 4/10. Pour Rooney Mara. Et l’histoire de base.

 

On se retrouve très très vite (dans la journée, en fait) pour le hors-série mensuel et le récapitulatif ciné de l’année !

 

Marine Melody.

rédactrice semaine Film Cinéma