oscar isaac

Le choix de Marine : "Inside Llewyn Davis"

21005275 20130927183847948

(Source image : affiche officielle du film)

 

   Autant vous le dire tout de suite, j’ai beaucoup hésité dans le choix du film dont je souhaitais parler pour ce thème. Il y a plusieurs films qui m’ont marquée, à différents niveaux, et différentes périodes de ma vie (jusqu’ici, en tout cas). Mais la beauté de cette œuvre des frères Coen, la magie de sa bande-son et le charisme d’Oscar Isaac ont orienté ma décision. C’est donc pour cela que j’ai choisi aujourd’hui de vous parler de cette pépite cinématographique qu’est Inside Llewyn Davis.

 

I – Le pitch

   Inside Llewyn Davis raconte une semaine dans la vie d’un chanteur folk américain de la fin des années 60, Llewyn Davis (interprété par Oscar Isaac). Llewyn lutte pour gagner sa vie en tant que musicien et vit grâce à l’aide apportée par des amis ou de parfaits inconnus, chez qui il peut trouver refuge. Ce très beau film, réalisé par les frères Joel & Ethan Coen, nous montre le parcours chaotique d’un musicien qui voudrait tout faire pour pouvoir vivre de son art. Car tous les chanteurs folk ne peuvent malheureusement pas avoir le succès de Bob Dylan !

 

II – Pourquoi ai-je choisi ce film ?

   PARCE QUE OSCAR ISAAC. Désolée, mon côté fan-girling a parlé à ma place. Bien évidemment, le charme d’un acteur, fût-ce Oscar Isaac, ne fait pas tout dans un film, et ce n’ai pas la seule raison de mon choix. J’ai découvert ce film il n’y a pas si longtemps (il est sorti en 2013, je ne l’ai découvert que cette année, honte à moi), et ça a été un véritable coup de cœur dès le premier visionnage. Premièrement, je suis une fan de musique folk. Et ce film nous plonge complètement dans l’atmosphère du début du folk, juste avant l’éclosion de Bob Dylan (qui apparait d’ailleurs à la fin du film sur la scène ouverte du café concert où se produit Llewyn Davis, nous situant vraiment dans l’histoire de la musique). J’aime l’ambiance de ce film, très caractéristique de l’époque, et donc très réaliste. J’aime le fait que le début et la fin du film forment une boucle : on rencontre et on quitte Llewyn au même endroit, sur la scène de ce café où il vient régulièrement gratter quelques morceaux. Qui dit film sur la musique folk dit bande originale. J’en parlerais plus en détails dans un autre point de mon article, mais j’aime d’amour la bande originale de ce film, qui est juste une pure merveille. Et puis j’aime Oscar Isaac. C’est dit. Donc pour toutes ces raisons : j’aime énormément ce film, et c’est un plaisir de vous en parler aujourd’hui.

 

3

(Source image : photos promo officielles du film)

 

III – Oscar Isaac et les autres

   Je l’ai dit que j’aimais Oscar Isaac ? Et bien cet acteur, outre son physique particulièrement avantageux qui en fait, n’ayons pas peur des mots, mon fantasme masculin absolu, est aussi extrêmement talentueux, puisqu’il peut tout aussi bien jouer dans des gros blockbusters américains (le grand méchant de X-Men Apocalypse, c’est lui, et le pilote de X-Wing hyper badass du dernier Star Wars, c’est lui aussi), que dans des films dramatiques plus calmes comme celui-ci. Et ce n’est pas tout, puisque monsieur Isaac, non content d’être un excellent acteur, est aussi un formidable chanteur et guitariste. Les frères Coen voulaient pour leur film que toutes les musiques soient réellement jouées en plateau, et non en playback. Ils ont tapé dans le mille en engageant Oscar Isaac, sa douce voix folk et son superbe toucher de guitare. Si vous ne me croyez pas, avant de découvrir le film et la bande originale, je vous invite vivement à aller écouter cette merveille de sa composition qu’est The Measure Of Things : https://www.youtube.com/watch?v=FDMXMfA2gfc (Oreilles sensibles, s’abstenir. C’est un véritable orgasme musical.)

   Mais Oscar Isaac n’est pas le seul à briller dans le film. On retrouve également Justin Timberlake et la belle Carey Mulligan dans les rôles de Jim et Jean, un couple de chanteurs, amis (ou presque) de Llewyn. Evidemment, eux aussi poussent la chansonnette, et c’est très réussi ! Quant à Adam Driver (que vous avez peut-être vu notamment dans la série Girls, ou le dernier Star Wars où il joue le méchant Kylo Ren), bien avant de retrouver Oscar Isaac dans le septième volet de Star Wars, il lui a donné la réplique en interprétant un autre chanteur. Ils ont même partagé un trio en compagnie de Justin Timberlake, que vous découvrirez dans le paragraphe suivant !

 

IV – La musique

   Quand un film a pour point central l’émergence de la musique folk, la bande originale est forcément un pilier pour la réussite dudit film. Ici, elle peut même être considérée à part entière, tant les choix musicaux et les interprétations sont de qualité. Le talent de chanteur et musicien d’Oscar Isaac y est évidemment pour beaucoup, puisqu’il est l’interprète principal de la grande majorité des titres de la bande son. Je vous laisse par exemple découvrir le titre Hang Me, Oh Hang Me ici :

https://www.youtube.com/watch?v=ZTzH4he7hP8 .

Ce titre ouvre l’album de la bande originale et nous transporte déjà dans l’atmosphère du film, même sans les images.

   Je vous parlais tout à l’heure du petit trio Isaac/Timberlake/Driver. C’est sur le titre Please Mr. Kennedy que les trois acteurs ont poussé la chansonnette ensemble. Je vous laisse découvrir la scène en question juste ici :

https://www.youtube.com/watch?v=9Aq4a7g_wdU .

Je ne sais pas vous, mais la vue de cette scène me donne vraiment envie d’attraper un micro et mon ukulélé pour me joindre à eux et faire un bœuf !

   La caution féminine du film est représentée par Carey Mulligan, qui elle aussi participe à la bande originale avec Justin Timberlake et Stark Sands sur le titre Five Hundred Miles, dont voici la scène :

https://www.youtube.com/watch?v=VCi6b6Yr6eA .

   Et je vous propose de clore ce paragraphe avec un dernier extrait, chanté par Oscar Isaac, The Death Of Queen Jane :

https://www.youtube.com/watch?v=sfeKFKG3JWM .

   Dans tout film, la bande originale et le choix de la musique sont très importants. Ici, ils sont indispensables. Je suis tombée amoureuse à la fois du film, et de sa bande son. L’album de la bande originale peut tout aussi bien être écouté et apprécié seul, mais le film ne serait clairement pas grand-chose sans lui.

 

V – L’anecdote

   Saviez-vous qu’Oscar Isaac déteste les chats ? Et oui, que voulez-vous, on ne peut pas être parfait…

   Dans le film, Llewyn Davis prend soin pendant un certain temps du chat d’un couple qui l’héberge, au point de le transporter notamment dans le métro. L’acteur a dû énormément prendre sur lui pour parvenir à être à l’aise avec les divers chats qui ont interprété le rôle du félin dans le film !

 

 

Inside llewin davis 09

(Source image : photos officielles du film)

 

   Et bien voilà, c’est tout pour moi en ce qui concerne ce film. J’espère vous avoir donné envie de le découvrir, si ce n’est pas déjà le cas, ou de le revoir !

   Et juste comme ça, en ce qui concerne Oscar Isaac : PREMS.

 

See you soon !

 

Marine Melody.

(@MelodyMarine) 

×