Séries TV.

Bref, j'ai fait un hommage à Bref.

   Il y a presque six ans, un ovni télévisuel a fait son apparition sur Canal + : la série Bref. Cette série, devenue un vrai phénomène en très peu de temps, n’a pourtant duré qu’une saison. Court, mais intense. C’est une série qui m’a personnellement marquée, et j’avais envie de vous en parler aujourd’hui, pour vous la faire découvrir, ou redécouvrir.

01bref

 

Bref, c’était quoi ?

   Au début, on naît. A la fin, on meurt. Entre les deux, il se passe des trucs. Bref, c’est l’histoire d’un mec entre les deux. Voilà le pitch de Bref, série humoristique dont le premier épisode a été diffusé sur Canal + le 29 août 2011.

   Petites pastilles de deux minutes environ sur un rythme très rapide, la série met en scène Je (son prénom ne sera jamais mentionné), interprété par Kyan Khojandi, une sorte de monsieur tout-le-monde, à qui il arrive des aventures assez ordinaires, le tout sur un ton très humoristique. Tous les épisodes sont racontés à la première personne par ce personnage de Je, à l’exception de cinq d’entre eux (je reviendrai sur les épisodes un peu plus bas).

   Immédiatement, la série est un grand succès et fait le buzz, principalement sur internet, où les replays sont postés quasi-immédiatement et partagés en masse. Seulement quarante épisodes avaient été commandés au départ,  et quarante-deux supplémentaires seront tournés au vu de ce succès.

   Au début de la série, Je est un trentenaire chômeur et célibataire, vivant à Paris. Les épisodes vont suivre des moments de sa vie : la recherche d’emploi, la rencontre avec une fille dont il tombera amoureux, ses relations avec les membres de sa famille, son plan-cul régulier, ses potes, ses doutes, etc.

   Le succès s’explique très facilement : un ton original, un humour juste et surtout une identification assez facile au héros, dont certaines mésaventures faisaient forcément écho au vécu de tout un chacun. De plus, la série est truffée de références à la pop-culture et à des œuvres cultes, et les créateurs ont poussé le travail jusqu’à mettre de très nombreux détails dans chaque plan, détails qui feront le bonheur des fans purs et durs. Le tumblr Bref3000 (http://bref3000.tumblr.com/ ) recensera tous ces petits détails divers durant la diffusion de la série.

   La série devient même un vrai phénomène, puisque très vite, des parodies font leur apparition sur le net. Qu’elles viennent d’humoristes professionnels (Florence Foresti, Kevin Razy ou les Guignols de l’Info) ou de parfaits amateurs, les hommages à la pastille se multiplient sur la Toile.

   Face à tant de succès, on aurait pensé que Bref partait pour avoir un grand avenir. Pourtant, dans un communiqué fin juin 2012, les créateurs Kyan Khojandi et Bruno Muschio (dit Navo), ainsi que le producteur Harry Tordjman, annoncent que la série prendra fin après cette première saison, le 12 juillet 2012, date de diffusion du dernier épisode. Le communiqué est à lire dans son ensemble ici : http://www.breflaserie.com/blog/bref-on-arrete-bref/ Ils ont estimé avoir mené la série là où ils voulaient la mener, et voulaient surtout éviter de faire la saison de trop. C’est tout à leur honneur.

   Depuis, l’intégrale de la série est sortie en DVD et Blu-Ray (des pépites au passage, avec la voix off de Kyan Khojandi y compris sur les menus et les logos et avertissements au début du disque), et une bonne partie des épisodes a été uploadée sur YouTube. A découvrir ou revoir ici : https://www.youtube.com/user/bref/videos (Pour le reste des épisodes, tapez sur YouTube ou directement sur Google, vous pouvez tomber sur plusieurs autres sites qui les proposent)

   Vous ne voulez pas prendre le temps de tout voir de suite ? Grossière erreur, mais soit : voici pour vous le top 20 des meilleurs épisodes de Bref (allez, vous bloquez une petite heure de votre temps, et vous me matez ça). J’ai fait un vrai top 20, à savoir décroissant pour en arriver jusqu’au meilleur. (Note : pour ceux qui connaissent la série, pas la peine de me sortir Hé, mais t’as pas mis celui-là, il est trop cool, je sais que tous les épisodes sont cools, mais c’est un top 20, donc il a fallu faire des choix. Et j’ai passé quatre jours rien que sur ce top, alors un peu de compassion siouplé).

02brefkyan

Top 20 des meilleurs épisodes de Bref (je me suis pas trop foulée sur le titre de la rubrique)

 

Numéro 20 : Bref, j’ai fait un dessin.

https://www.youtube.com/watch?v=E9z9iv1F-DU

Le héros retombe sur un dessin de son enfance qu’il nous présente…et qui va finir par révéler un secret de famille.

On se souvient tous de nos dessins d’enfant, et cet épisode va forcément coller un sourire de nostalgie sur votre visage. Parce qu’il résume parfaitement ce côté à la fois étrange et en même temps cruellement logique des dessins que l’on faisait à l’époque.

La réplique : « Y avait un nuage, un autre nuage, et après, je me suis rendu compte que si je mettais quatre pattes et deux yeux à un nuage, ça faisait un mouton. J'ai fait un mouton. Mais comme les moutons volants, ça existe pas, je l'ai attaché au ciel. »

03brefdessin

Numéro 19 : Bref, je m’appelle Eric Dampierre.

https://www.youtube.com/watch?v=koBziMG45sM

Le héros nous parle d’un de ses jobs : le télé-marketing. Tous les opérateurs se nomment Eric Dampierre et doivent vendre des formules par téléphone.

L’épisode réunit quelques têtes bien connues de l’humour et de YouTube, telles que Norman, Cyprien, Baptiste Lorber, Issa Doumbia ou encore Verino.

La réplique : « Si j'atteignais pas mon objectif, mon salaire de merde devenait un salaire de grosse merde. »

 

Numéro 18 : Bref, j’ai eu 47 minutes de retard.

https://www.youtube.com/watch?v=VQa8P2lO5u0

Le héros a un rendez-vous avec une fille qu’il a dragué en soirée, mais une succession d’évènements le font arriver au lieu de rendez-vous avec quarante-sept minutes de retard.

Qui que vous soyez sur la planète, vous avez forcément eu une grosse journée de m*rde. Où tous les éléments concordent pour que rien ne se passe comme prévu. Cet épisode résume ça pour vous.

La réplique : « J'ai croisé un mec avec trois chiens dégueulasses, il m'a dit qu'il pouvait plus se déplacer. Je l'ai regardé, j'ai regardé ses chiens, je lui ai dit "Bah,

achète un traineau. Ça l’a pas fait rire. Il a voulu me casser la gueule, mais il pouvait pas se déplacer. »

 

Numéro 17 : Bref, mon frère est gay.

https://www.youtube.com/watch?v=VR7JAlyMdEs

Le héros apprend que son frère est gay. Il en parle et montre les différentes réactions de son entourage.

Cet épisode brillant fait écho à Bref, je suis comme tout le monde (qui arrivera plus haut dans ce classement). Au passage, Keyvan, le frère du héros, est interprété par Keyvan Khojandi qui, comme son nom l’indique, est réellement le frère de Kyan Khojandi.

La réplique : « C'est parce que je suis gay, c'est ça ?

-Non, votre voiture est vraiment sur mon pied, monsieur. »

 

Numéro 16 : Bref, j’ai grandi dans les années 90.

https://www.youtube.com/watch?v=9aDHA6FEMdY

Le héros nous dresse un portrait de son adolescence dans les années 90.

L’épisode est évidemment bourré de références cultes pour la génération des années 90, avec notamment une pléiade de répliques tirées de La Cité de la Peur (qui fait partie à mes yeux de la Sainte-Trinité des comédies françaises avec Mission Cléopâtre et RRRrrr. C’est dit).

Anecdote : Lorsque le héros jeune prononce à voix haute un code de jeu vidéo, c'est en réalité un code à faire sur le menu du DVD pour débloquer un bonus caché.

La réplique : « Je me suis dit que quand je serais adulte, ma vie serait comme dans Hélène et les Garçons. »

04brefheleneetlesgarcons

Numéro 15 : Bref, j’étais toujours dans la merde.

https://www.youtube.com/watch?v=Y_qm42Vu4bc

Pivot d’un axe de trois épisodes autour d’une même histoire. Le héros est dans son salon face à sa copine d’un côté et son plan-cul Marla de l’autre. Chacune a découvert l’existence de l’autre et demande des explications à Je. Dans cet épisode, il essaye de penser à autre chose.

Ce qui est amusant sur cet épisode, c’est qu’il devient une succession de mini-épisodes, en lien avec les pensées du héros.

La réplique : « Quand j'ai eu ma première voiture, elle était tellement vieille qu'elle avait son propre climat. »

 

Numéro 14 : Bref, j’ai pris le métro.

https://www.youtube.com/watch?v=56c1Leui2TE

Pour aller travailler, le héros, parisien, est bien obligé de passer par le métro, dont il dresse un portrait rigoureusement exact.

Evidemment, cet épisode parlera surtout aux parisiens usagers de la RATP, mais fera bien sûr rire tout le monde. Et, en tant que parisienne, je peux vous confirmer qu’il résume bien la situation !

Anecdote : La RATP avait au départ donné son accord pour un tournage dans le métro, mais a finalement refusé au dernier moment. Ils ont donc dû pallier à ça en inventant le décor, d'où le nom de la station : "Censure-Sébastopol".

La réplique : « Nanana nanana Nanana nanana » (Vous comprendrez en voyant l’épisode. Et vous aurez une mélodie qui vous restera dans la tête. De rien.)

 

Numéro 13 : Bref, j’ai fait un rêve.

https://rutube.ru/video/4df25fa6fd2e3d551da89f8e9602c203/

Après une soirée arrosée, le héros rentre dormir et fait un rêve très étrange.

Ah, les rêves. On a tous l’impression que certains scénarios de nos rêves sont écrits par des mecs consommant des substances illicites. Bienvenue dans un épisode qui va, une fois encore, vous parler ! Cet épisode contient énormément de références à d’autres épisodes de la série, ce qui le rend encore plus drôle.

La réplique : « A un moment, j'ai eu l'impression qu'on me filmait, mais quand j'ai voulu arrêter la caméra, y a eu un générique. »

 

Numéro 12 : Bref, je suis comme tout le monde.

https://www.youtube.com/watch?v=jn_XX7Ms778

Le héros est un être humain qui fait des choses très ordinaires. Il nous en fait une liste non exhaustive.

C’est personnellement par cet épisode que j’ai découvert la série. Et en le voyant la première fois, je n’ai pas arrêté de penser Ah mais ça, c’est moi !... Haha, ça aussi !... Mais ça encore !, etc. C’est l’un de ces épisodes ultra fédérateurs, dans lequel n’importe qui peut se retrouver. Parce que sur certains détails de la vie, on est tous comme tout le monde !

La réplique : « J'ai déjà mis de l'eau à bouillir, je l'ai oubliée, je l'ai remise à bouillir, je l'ai oubliée, je l'ai re-remise à bouillir, je me suis fait un thé avec, j'ai oublié de le boire. »

 

Numéro 11 : Bref, je remets tout à demain.

https://www.youtube.com/watch?v=0SRaqOnXva8

Le héros passe son temps à procrastiner.

Ici, Demain est personnifié, ce qui rend la situation bien plus drôle. Sans compter que la métaphore est à la fois originale et brillante. Inutile de préciser que oui, là encore, ça parle à tout un chacun.

Anecdote : Dans le documentaire sur la série, Navo, le co-auteur, explique que, des années auparavant, il avait dit à Kyan qu'il « jouerait jamais sur Canal + ». Il a tenu parole. Dans cet épisode, Navo tient le rôle de... Jamais.

La réplique : « J'ai acheté un cadre pour mettre une photo de mes parents dedans, je l'ai jamais fait, ça fait six mois que j'ai la photo d'une petite fille que je connais pas sur ma table de nuit. Je l'ai appelée Alice, et lui, c'est Rouky. »

05brefalicerouky

Numéro 10 : Bref, j’y pense et je souris.

https://www.youtube.com/watch?v=rqsQkmCYP_A

Le héros nous raconte un souvenir d’enfance auquel il lui arrive de penser.

On se demande franchement où l'épisode va mener, et à la fin, on est comme le héros : on sourit (et en prime, on apprend des trucs).

La réplique : « Il pleuvait. J'ai posé ma tête contre la vitre. C'était l'une des plus belles choses que j'ai vu dans ma vie. »

 

Numéro 9 : Bref, j’aime bien cette photo.

https://www.youtube.com/watch?v=drNzmdZSZmc

Le héros tombe sur une photo de soirée particulière et nous en raconte l’histoire.

Un autre épisode très original. D’une simple photo, toute la soirée en question est racontée. Au niveau de la réalisation et de la narration, c’est remarquable.

La réplique : « A mes pieds, y avait Baptiste, mon coloc. Enfin, son bras. Le reste de son corps était totalement bourré. »

06brefphoto

Numéro 8 : Bref, je suis en mode survie.

https://www.youtube.com/watch?v=qyxvl0be6gw

Les fins de mois sont difficiles pour le héros, qui nous explique ses techniques pour survivre.

Un autre épisode à ranger dans la catégorie des fédérateurs, n’est-ce pas ?

La réplique : « Pour manger, j'ai appris à inventer des plats avec ce qui reste. » (C’est surtout toute la séquence qui suit qui est absolument hilarante, sous forme d'émission de cuisine. Du génie.)

07brefinventedesplats

Numéro 7 : Bref.

https://www.youtube.com/watch?v=HQe2bWGPIP8

Le héros marche dans un parc, et croise des gens aux pensées diverses.

Dernier épisode de la série. Une manière de rendre hommage aux fans, de leur rendre en quelque sorte la série. Bref, c’est tout le monde. Un très bel épisode chorale (avec la participation de nombreux artistes, dont certains humoristes qui avaient eux-mêmes fait des parodies de Bref), qui offre un beau point final.

Anecdote : A la toute fin de l'épisode, le personnage principal dit « J'arrive au cinéma ». Pendant longtemps, les fans ont pensé que c'était un message caché pour dire qu'un film Bref était en préparation. Et il semblait que ça devait effectivement être le cas. Malheureusement, Kyan Khojandi himself a mis fin à nos espoirs fin 2016 en déclarant que finalement, rien n'était prévu.

La réplique : « Je me suis toujours demandé : Si on coupe un bébé en deux, quelle partie meurt en premier ? Mais j'ai jamais posé la question, j'ai peur qu'on dise que je suis bizarre. »

 

Numéro 6 : Bref, j’ai un pote à conditions générales.

https://rutube.ru/video/d0bdbc28036cc0426c08003ef1df294c/

Le héros nous présente l’un de ses amis, au comportement un peu particulier.

Le concept même du personnage et de l’épisode est juste hilarant. L’humoriste Dedo est formidable dans ce rôle.

La réplique : « Julien, lui, il finit toujours ses phrases par "Enfin". Un jour, j'ai trouvé une explication à tous ces "Enfin". En fait, il a des conditions générales. »

 

Numéro 5 : Bref, y a des gens qui m’énervent.

https://www.youtube.com/watch?v=TUiVBpo1qfg

Le héros nous dresse une liste de phrases et de tics de langage qu’ont certaines personnes, qui l’agacent.

Cet épisode remarquable est en réalité une suite de scènes réunissant de nombreuses stars, chacune ayant sa propre référence personnalisée dans sa scène. On y voit donc Laurent Baffie, Omar et Fred, Florence Foresti, Chantal Lauby, Lorant Deutsch, Fred et Jamy de C'est Pas Sorcier, Alexandre Astier, Yann Barthès, etc.

Anecdote : Toutes les scènes de cet épisode ont été tournées petit à petit, pendant le tournage des autres épisodes, pour ensuite être assemblées dans ce chef d'oeuvre.

La réplique : « [Ca m’énerve] Les mecs qui se déguisent pas dans les soirées déguisées.

Je : T’es pas déguisé ?

Alexandre Astier (prend la couronne sur le gâteau) : Je suis le roi.

Je : Mais tu viens de la prendre sur la galette.

Jean-Christophe Hembert (alias Karadoc dans Kaamelott) : C'est pas faux. »

(Ou comment réunir les deux meilleures séries françaises de tous les temps. Ajoutez H, et vous avez la Sainte-Trinité des séries françaises.)

08brefastier

Numéro 4 : Bref, je suis vieille.

https://www.youtube.com/watch?v=eVhejSY9tPk

On quitte la narration par le personnage principal pour une nouvelle histoire, racontée par une personne âgée.

"Bref" se transforme en "Bon, alors, pour résumer". C'est un épisode incroyablement touchant. Il fait écho à "Bref, je me suis préparé pour un rendez-vous." ou encore "Bref, je remets tout à demain" avec la personnification, cette fois-ci, de la Solitude (par le même acteur qui joue Demain, d'ailleurs). C’est très beau.

La réplique : « Lui, c'est la Solitude. Il m'accompagne partout. »

09brefvieille

Numéro 3 : Bref, j’ai fait une dépression.

https://www.youtube.com/watch?v=rtbyppd7Pls

Après une série d’évènements, le héros se retrouve plongé dans une dépression dont il a du mal à sortir.

De loin l'épisode qui m'a le plus bouleversée de tous. Un épisode d'une justesse incroyable, cette métaphore de la dépression est la plus vraie que j'ai pu entendre. J'en parlerai dans le paragraphe un peu plus personnel sur mon point de vue à propos de Bref, mais cet épisode m'a profondément marquée.

La réplique : « La vie, c'est comme un ascenseur. Quand ça va bien, il monte, quand ça va mal, il descend. Et la dépression, c'est quand tu restes coincé au sous-sol. Et quand t'essayes d'appeler le dépanneur, tu te rends compte que le dépanneur, c'est toi. »

10brefdepression

Numéro 2 : Baptiste est super flippant.

https://www.youtube.com/watch?v=Z6O0z4ArGL8

Le coloc du personnage principal, Baptiste, est un dépendant de l'amour et un romantique qui, lorsqu'il est en couple,  se transforme en "Super Flippant".

Tout le talent de Baptiste Lecaplain ressort dans cet épisode qui est à mourir de rire.

La réplique : « Forcément, elle l'a quitté. Il a débarqué chez moi. Ça, c'est moi, ça, c'est mes couilles, et Baptiste est devenu Super Casse-Couilles. »

11brefbaptiste

Numéro 1 : Bref, on était des gamins.

https://www.youtube.com/watch?v=aO6pE2QJ8qM

Le héros revient sur sa relation avec son ex. ils avaient notamment l’habitude de jouer comme des gamins.

De loin l’épisode le plus beau et touchant de la série. Je ne peux pas m'empêcher d'avoir les larmes aux yeux en le voyant tellement tout dans cet épisode est beau : la métaphore de la relation amoureuse, la musique d'Emilie Simon à la fin (choix absolument parfait, c’est une merveille), le jeu des acteurs, c'est beau. Un épisode vraiment bouleversant, qui prouve que la série n'est pas que drôle, elle est aussi vraie, juste, et pleine d'émotions. Je n’ai pas eu d’hésitation à le placer en tête du classement. C’est véritablement mon préféré.

La réplique : « Être en couple, pour moi, c'est pas se marier, emménager ensemble, ou changer de statut Facebook, c'est décider que quand on a rien à faire, on le fait à deux. »

12brefgamins

 

 

Et les acteurs, ils ont fait quoi ensuite ?

 

   Plein de choses. Bonne journée !

   …

   Ok, je plaisante, on va s’y arrêter un peu.

13brefacteurs

   Kyan Khojandi, le héros, d’abord. S’il était un peu connu avant, aucun doute que la série l’a véritablement fait exploser. On a pu le voir notamment au cinéma dans l’adaptation de la bande-dessinée Lou, ou dans Rosalie Blum, et depuis 2015, il est en tournée dans toute la France pour son spectacle Pulsions, que j’ai évidemment vu, et que je vous recommande vivement !

   Avec Navo et Harry Tordjman, co-auteur et producteur de Bref, il a créé en 2015 la série Bloqués, avec les rappeurs Orelsan et Gringe. Le pitch : deux types sur un canapé attendent que le temps passe. La série est excellente et on retrouve un peu la patte qui avait fait le succès de l’humour de Bref. Certains épisodes sont purement du génie, je pense notamment à Le Puits qui m’a fait tellement hurler de rire que, désormais, la simple évocation du mot puits me fait marrer, ou au jeu du Johnny Depp. Mais il me faudrait un autre top 20 dédié pour en parler. A découvrir ou revoir ici :

https://www.youtube.com/channel/UCd0V9SfenWqlPsTt5-AyN8A

   De cette série est d’ailleurs né un spin-off, Serge Le Mytho, dont le personnage principal est un menteur né qui raconte toujours des histoires rocambolesques à son entourage. Serge est interprété par Jonathan Cohen, acteur génial qui apparaissait déjà dans Bref sous les traits d’un des amis du héros. La série est à voir ici : https://www.youtube.com/channel/UCYx7aAgyuFvpESh9YGKNsXg

 

   Baptiste Lecaplain, qui interprétait le coloc du héros, a lui aussi vu sa carrière décoller avec le succès de la série. Non seulement sur scène, où ses deux premiers one-man shows Baptiste Lecaplain se tape l’affiche et Origines ont déjà connu le triomphe (du stand-up pur dans la lignée de Gad Elmaleh, frais, et très drôle), mais aussi au cinéma dans d’excellents films comme Libre et Assoupi (un chef d’œuvre), Nous York, ou encore Dieumerci !.

 

   Bérangère Krief (Marla, le plan cul régulier), Dedo (Julien, le pote à conditions générales) et Kheiron (Kheiron) triomphent eux aussi dans leurs one-man (woman) show respectifs. Kheiron a également réalisé le très beau film Nous Trois Ou Rien (avec Leila Bekhti), qui raconte l’histoire vraie de ses parents.

 

   Alice David (la copine du héros) s’est tournée vers une carrière cinématographique. On a pu la voir dans Babysitting 1 et 2 ou Les Profs, par exemple.

 

   Juliette Tressanini (l’ex du héros) et Maud Bettina-Marie (l’ex de Keyvan), qui se sont rencontrées sur le tournage de Bref, ont mis leur amitié à contribution de la science en créant la chaîne YouTube Parlons Peu, Parlons Cul, qui, comme son nom l’indique, est une émission humoristique traitant de sexualité. Le ton est léger, drôle et jamais vulgaire, et l’émission aborde des sujets assez variés. Une sorte de cours d’éducation sexuelle, mais certainement bien plus ludique que lesdits cours. Pour s’instruire, c’est par ici : https://www.youtube.com/channel/UChMBRboapaPi9fNnr0O76sg (L’émission est par ailleurs produite par Keyvan Khojandi).

 

Bref, merci

14brefmerci

      Je voudrais finir par un petit hommage très personnel à la série. C’est un peu le moment Raconte Ta Life, donc vous avez le droit de quitter l’article ici, mais ça me tenait vraiment à cœur de partager mon ressenti personnel par rapport à cette série.

   Bref est, à mes yeux, bien plus qu’une série humoristique. Et pour moi, la véritable valeur de cette série tient justement dans ses épisodes qui ne se veulent pas humoristiques.

   Je vous disais tout à l’heure que l’épisode Bref, j’ai fait une dépression m’avait marquée. Je vais vous confier quelque chose de très personnel : à l’époque où cet épisode est sorti, je n’étais moi-même pas en grande forme morale. Et cet épisode a été une révélation. Cette métaphore de l’ascenseur, et du dépanneur, est d’une justesse dingue qui m’a touchée en plein cœur. J’étais sans voix, et les larmes aux yeux, en regardant l’épisode la première fois. C’était à la télévision, et j’ai ensuite regardé le replay plusieurs fois d’affilée. Si vous avez vécu un moment où vous n’étiez vraiment pas bien, cet épisode vous touchera forcément aussi, qui que vous soyez.

   Kyan, Navo, vous avez visé juste. Et pour ça, merci. Merci pour avoir mis des mots et des métaphores très belles sur ce qu’il peut y avoir de plus sombre en nous.

   Avant cet épisode, Bref était pour moi une série formidable qui savait être drôle, innovante et parfois émouvante. Avec cet épisode, c’est devenu une série très spéciale.

   Ce qui est amusant, c’est que, quelques semaines avant la diffusion de cet épisode qui allait rendre la série aussi spéciale à mes yeux, j’ai adopté un chat. Que j’ai appelé Bref. Un hommage dont je serais encore plus fière par la suite. (True story de ouf, il a même une page Facebook : https://www.facebook.com/breflechat/)

   Tout ce que je vous dis là, je l’avais gardé pour moi depuis la fin de la série, alors que je mourrais d’envie de pouvoir en faire part aux créateurs. Mais pas par écrit. Je trouvais que ce n’était pas le genre de message qui se dit par un message Facebook ou un tweet.

   J’ai pu le leur dire réellement en face en février 2016 (soit plus de trois ans après) lorsque je suis allée assister au spectacle de Kyan Khojandi et que, par chance, Navo était présent dans le public. Les avoir en face de moi m’a permis de les remercier pour leur création et d’enfin pouvoir leur dire à quel point la série et leurs mots m’avaient touchée. J’ai un peu bafouillé et je ne suis pas sûre d’avoir dit toutes mes phrases dans le bon ordre, mais le cœur y était, et le message est passé, c’est ce qui compte. Ils ont été d’ailleurs adorables et très réceptifs. Merci à eux. (J’ai même eu droit à un gentil remerciement de la part des deux sur Twitter ensuite. Adorables.)

   Bref, Kyan, Navo, merci pour tout. Et continuez à nous faire marrer et à nous émouvoir. Vous le faites si bien.

 

 

   Bref, j’ai fait un article hommage à Bref.

 

Marine Melody.

13 reasons why : la série phénomène

 

    Le 31 Mars 2017, Netflix a lancé 13 reasons why. Cette série a déjà séduit un large public et aborde des thèmes sensibles comme le suicide, le harcèlement ou encore le viol. Retour sur un phénomène qui n'en finit pas de faire parler de lui.

 

Hannah Baker

 

   Une histoire tragique et émouvante

 

Tout commence le jour où Clay Jensen, un lycéen ordinaire, reçoit une boite pleine de cassettes. Sur ces cassettes, Hannah Baker, le personnage principal, explique les 13 raisons qui l'ont poussé au suicide. Tout au long de la série, on découvre sa vie au lycée et surtout la façon dont les autres la traitent. Certains la harcèlent verbalement, mais d'autres vont bien plus loin encore. C'est à travers les yeux de Clay, son camarade de classe, que l'on apprend ce qu'Hannah a vécu, tout cela grâce aux cassettes qu'elle lui a laissé. 

Mais en plus de découvrir la vie d'Hannah avant sa mort, on assiste au désastre que cela a engendré : la peine de Clay et l'obsession qu'il nourrit pour les cassettes, le deuil des parents d'Hannah ou encore les efforts de Tony pour protéger Clay des autres lycéens, et de lui-même.

Hannah a adressé ces cassettes à chaque personne qui l'a un jour blessé et y révèle des secrets que certains auraient préféré oublier.

 

    Des sujets délicats, abordés avec beaucoup de réalisme

 

13 reasons why regroupe toutes les caractéristiques des séries américaines pour adolescents. Un grand lycée avec une équipe de sportifs et des cheerleaders. De grandes soirées. Des lycéens souvent riches et beaux. Des filles qui s'intéressent aux garçons et inversement. Mais tout cela est bien plus complexe que cela dans 13 reasons why.

Cette série se détache nettement des autres grâce aux thèmes qu'elle aborde. Tout d'abord, il y a le suicide. C'est le sujet majeur de la série. Dès le premier épisode, on sait qu'Hannah Baker s'est donnée la mort. Mais cela ne s'arrête pas là : on découvre pourquoi elle l'a fait au fil des cassettes. On assiste impuissant à sa lente descente aux enfers. C'est une façon assez subtile de nous faire comprendre que nos actes, même ceux qui nous paraissent être insignifiants, peuvent avoir des conséquences catastrophiques sur les autres. Cela peut les mener à commettre l'irréparable, comme c'est le cas avec Hannah. 

Parmi les thèmes, il y a également le harcèlement scolaire. Un fléau encore bien trop présent à l'école. Bien sûr, d'autres séries se sont déjà attaquées à ce thème, mais 13 reasons why a montré jusqu'à où cela pouvait mener. Pour cela, les réalisateurs n'y vont pas par quatre chemins. Certaines scènes peuvent être assez crues, voire même choquantes.

Il y a bien d'autres sujets encore, comme le viol, la mutilation et le slut-shaming. 

 

    HANNAH&CLAY

 

    Des personnages haut en couleur

 

Hannah et Clay sont les personnages principaux de cette série, mais un tas d'autres personnages gravitent autour d'eux. La plupart font partis des 13 raisons qui ont poussé Hannah au suicide. Certains méritaient largement leur place sur les cassettes, comme Bryce ou Courtney. Il y a ceux qui lui ont fait de la peine, mais qui l'aimaient malgré tout, tel que Jessica et Alex qui étaient très proches d'Hannah au début. Et puis il y a ceux qui ont simplement pris les mauvaises décisions, à l'instar de Sheri. Enfin, il y a ces personnages que l'on aurait aimé découvrir un peu plus, comme Tony et Jeff.

Chacun d'entre eux sont interprétés par des acteurs talentueux, tel que Katherine Langford (Hannah), Dylan Minette (Clay), Alisha Boe (Jessica) ou encore Ross Butler (Zach).

 

Hannahjessica

 

   Une saison 2 ?

 

Après le succès incontestable de la saison 1, de nombreuses rumeurs circulent sur une éventuelle saison 2. Les fans attendent avec impatience le retour de Clay Jensen et des autres personnages de 13 reasons why. Jay Asher, l'auteur du livre qui a inspiré la série, a lui-même déclaré être partant pour une seconde saison. Il aimerait voir ses personnages évoluer et savoir ce qui leur arrive : Que va devenir Clay ? Bryce va t-il être jugé pour ses crimes ? Alex va t-il survivre ? Des questions que se posent les fans de la série. Mais ils devront encore attendre avant d'avoir des réponses car pour l'instant, aucune nouvelle saison n'est prévu.

 

 

Anne Aumont

Castle, Faking It, ces séries que vous ne retrouverez pas pour une prochaine saison.

Les nouvelles sont tombées, vos séries préférées ne reprendront pas toutes à la rentrée.

Lire la suite

×