Thèmes.

MUSTANG : Réel coup de cœur cinématographique.

Pour cloturer cette semaine concentrée sur ce tout premier thème étant le film, je vais vous parler de Mustang.

 

              Mustang

Lire la suite

Le film de Marion : Seven.

 Seven affiche france

Seven.

 

Je dois vous avouer que ce thème de la semaine me fascine au plus haut point. En effet, je suis une grande passionnée de cinéma et j'aime critiquer les films que je visionne (j'ai d'ailleurs pour habitude de poster mes critiques sur des sites adéquats). C'est donc à mon tour de vous parler de mon film coup de cœur. Pour ce faire, j'ai choisi " Seven " un chef d’œuvre réalisé par le grand David Fincher (connu également pour Fight Club, Gone Girl mais aussi L’Étrange Histoire de Benjamin Button) en 1995. Les fans de thriller, de film policier et de suspens seront servis. 

 

0I – Le synopsis.

Seven, c'est l'histoire d'un inspecteur, l'inspecteur. Somerset, un flic blasé et fatigué qui approche à grands pas de sa retraite. Cependant, pour sa dernière enquête, on lui confie une affaire peu ordinaire ; un criminel sadique et psychopathe qui planifie méthodiquement ses meurtres en fonction des sept péchés capitaux (à savoir : la gourmandise, l'avarice, la paresse, la luxure, l'orgueil, l'envie et la colère). L'inspecteur Somerset fera équipe avec le jeune et fraîchement transféré David Mills. Les deux policiers, aux tempéraments et aux méthodes dissemblables savent qu'ils se lancent sur la piste d'un tueur aux motivations difficiles à décrypter et qu'il aura, bien souvent, une longueur d'avance sur eux.

 

II – La distribution.

Déjà là, vous constaterez par vous-même que David Fincher n'a pas fait les choses à moitié en s'accaparant trois pointures du cinéma.

Morgan Freeman : Ce grand monsieur du cinéma américain joue le rôle du vieux flic, l'inspecteur Somerset. Un rôle qui lui colle à la peau encore aujourd'hui, bien que certaines critiques déplorent le fait que monsieur Freeman ne soit, bien souvent, appelé que pour des rôles de ce genre.

Brad Pitt : Je vous entends d'ici les filles … On ne pouvait pas rêver mieux. Ce bel acteur joue le rôle du jeune inspecteur Mills prit sous l'aile de son équipier ci-dessus après sa mutation à New York. Un personnage agaçant, attirant et attachant, qui pense d'abord tout savoir du métier, mais qui au fur et à mesure écoutera l'expérience de Somerset.

Gwyneth Palltrow : Et encore une pointure … Cette sublime blonde joue le rôle de la femme de l'inspecteur Mills. Une femme de policier aimante, même si cette dernière a bien du mal à cacher sa tristesse quant à cet emménagement avec son mari à New York où elle ne connaît rien ni personne.

 

III – Quelques commentaires.

Ce grand film est bien souvent cité dans les listes des « Meilleurs films à suspens » ou dans les « Meilleurs films thriller » et en tant que grande fan de ce chef d’œuvre, je ne peux qu'affirmer ces dires. Ce film est rempli de moments cultes et ce que l'on en retient c'est également cette fin totalement incroyable et absolument inoubliable. ( Le réalisateur étant un maître des fins surprenantes et des twists). Seven est également fameux pour cette ambiance sombre (la grande majorité de ses scènes n'ont que très peu de luminosité et les scènes d'extérieur sont bien souvent sous la pluie) des détails qui alimentent un certain suspens et une ambiance oppressante.

 

IV – Ma critique.

Seven est l'un de mes films favoris (bien que je ne puisse choisir mon préféré étant une cinéphile indécise) donc c'est avec une certaine subjectivité que je vous conseille de le regarder si ce n'est pas déjà fait. En règle générale, je fais partie de ceux qui ne jugent un film que par sa fin, ainsi je peux vous assurer avec poigne que celui-ci vaut le détour, non seulement par ce retournement de situation qui nous fait bondir et nous laisse la mâchoire grande ouverte, mais également pour le film dans son intégralité grâce à son suspens et son histoire incroyable. Je trouve également le synopsis principal totalement original ; un criminel qui base ses crimes sur les sept péchés capitaux, c'est extrêmement bien pensé et intelligent (sans vouloir donner d'idées à qui que ce soit). C'est sûrement grâce au scénario, aux détails et à cette fameuse fin que vous tomberez en amour pour les films de David Fincher, dans cette même lignée, je vous conseille également Fight Club qui a marqué ma vie cinématographique également. (bien qu'ils soient nombreux à l'avoir marqué d'une empreinte indélébile). Je préfère rassurer les âmes sensibles comme moi, ce film n'est pas vraiment très effrayant, du moins, on ne le regarde pas entre ses doigts. Effectivement, certaines scènes sont morbides, l'ambiance est oppressante, mais très sincèrement, en l'ayant visionné plusieurs fois, je n'ai pas eu réellement peur, cela se laisse regarder aisément, je peux vous l'assurer. Ce film met en valeur l'incroyable jeu d'acteur des protagonistes ainsi que le génie du réalisateur qui nous démontre avec Seven tout son talent et toute son imagination. Seven, c'est un voyage de 130 minutes dont on ne ressort pas indemne.

En espérant vous avoir donné envie de visionner ou de revisionner ce bijou du cinéma. 

Des bisous virtuels.

Marion.

Mon film du moment : The Conjuring : Les dossiers Warren

  The conjuring

 

     Les films d'horreur sont souvent sujets à controverse. Certaines personnes les trouveront trop effrayants, d'autres pas assez. Beaucoup diront que cela sonnent faux et qu'il n'y a aucun plaisir à regarder ce genre de film dans le seul but de se faire peur. Pour ma part, je pense que c'est l'intrigue ainsi que la chute de ces films qui les rendent intéressants. J'en regarde très peu (étant bien trop trouillarde pour cela) mais lorsque je le fais, c'est bien plus pour l'histoire en elle même que pour me faire peur. Ainsi, pour le thème de cette semaine, j'ai décidé de vous plonger dans l'univers d'un de ces films qui nous effraient autant qu'ils nous fascinent.

 

     J'ai longtemps hésité sur le choix du film dont je vais à présent vous parler. Après tout, de bon films d'horreur, il y en a pas mal tel que La Dame en Noir (avec le talentueux Daniel Radcliff), The Ring, L'Exorciste ou encore The Grudge, pour n'en citer que quelques uns. Mais aujourd'hui, je vais vous parler de ce qui est pour moi l'un des films d'horreur les plus intéressants et qui n'est autre que The Conjuring : Les dossiers Warren. Basé sur des faits réels, ce film retrace une des nombreuses affaires d'Ed et Lorraine Warren (interprétés par Patrick Wilson et Vera Farmiga). Ils se sont faits connaitre dans les années 60 et se sont occupés de plus de 4 000 affaires directement liées à la parapsychologie. Avec le temps, ils ont obtenu la réputation de chasseurs de fantômes, bien qu'Ed soit principalement un démonologue et Lorraine, une médium. Parmi les nombreuses affaires dans lesquelles ils se sont investis, on peut compter des cas d'exorcismes, de poltergeists ou encore de possessions. Certaines sont d'ailleurs devenues célèbres tel que le Cas Enfield, Amityville ou celle narrée dans The Conjuring : Les dossiers Warren. Aujourd'hui, les objets trouvés lors de leurs affaires ont été placés dans une pièce de leur résidence du Connecticut.

 

     Parmi ces objets, il y a notamment la poupée Annabelle, rendu célèbre pas le film au nom éponyme. Bien que l'originale ne soit qu'une poupée de chiffon et fasse bien moins peur que celle du film, elle n'en est pas moins dangereuse. C'est d'ailleurs dans la backstory de The Conjuring que cette poupée est évoquée pour la première fois. Si Annabelle n'est qu'une part de l'histoire des Warren, les rares scènes où elle apparait restes effrayantes (en tout cas, pour l'âme sensible que je suis). La façon dont le réalisateur est parvenue à introduire ces quelques détails de l'histoire des Warren est très bien faite, que ce soit dans le premier film ou dans le second. La vie d'Ed et Lorraine est racontée de façon à intéresser le spectateur sans pour autant noyer l'histoire principale.

 

     Celle-ci retrace une des dernières affaires des Warren qui commence en Novembre 1971. Nous découvrons la famille Perron composée de Roger, Carolyn et de leurs cinq filles qui emménagent dans une maison isolée du Rhode Island. Cependant, les premiers phénomènes paranormaux ne tardent pas à se manifester : leur chien meurt sans raison apparente, des bruits étranges se font entendre et Cynthia, une des cinq filles Perron, commence à souffrir d'insomnie. Mais c'est à 3h07 que ces phénomènes paranormaux se déchainent et deviennent traumatisants pour la famille Perron. Carolyn fait alors appel à Ed et Lorraine Warren qui décident d'aider cette famille dans le besoin.

 

  Mon avis personnelle sur le film :

 

     Je suis une personne assez difficile pour ce qui est des films d'horreur. Il faut que la backstory soit intéressante et surtout, qu'il n'y ait ni trop de sang, ni trop d'horreur. The Conjuring remplit toutes ces caractéristiques. C'est le genre de film que l'on peut regarder en ayant peur tout en passant un bon moment. D'autant plus que les acteurs sont tous très talentueux, notamment Vera Farmiga qui interprète Lorraine Warren et que je trouve particulièrement douée. Quant à l'histoire des Warren, elle est tout simplement fascinante. Il suffit de visiter leur Occult Museum pour se plonger dans leur monde fait de démons et de forces paranormales.

     Bien sûr, comme il s'agit d'un de mes films préférés, j'ai du mal à être réellement objective. Cependant, je me permets de recommander ce film à tout ceux qui liront cet article. C'est un moment de détente qui nous fait oublier tout nos problèmes pour une durée de 112 minutes.

 

     Si vous avez un commentaire à faire ou un avis à donner à propos de ce film, n'hésitez pas à envoyer un tweet sur le Twitter du site : @Mindya

 

J'espère que ce film vous plaira autant qu'il m'a plu.

 

Anne.

 

 

 

 

Le choix de Marine : "Inside Llewyn Davis"

21005275 20130927183847948

(Source image : affiche officielle du film)

 

   Autant vous le dire tout de suite, j’ai beaucoup hésité dans le choix du film dont je souhaitais parler pour ce thème. Il y a plusieurs films qui m’ont marquée, à différents niveaux, et différentes périodes de ma vie (jusqu’ici, en tout cas). Mais la beauté de cette œuvre des frères Coen, la magie de sa bande-son et le charisme d’Oscar Isaac ont orienté ma décision. C’est donc pour cela que j’ai choisi aujourd’hui de vous parler de cette pépite cinématographique qu’est Inside Llewyn Davis.

 

I – Le pitch

   Inside Llewyn Davis raconte une semaine dans la vie d’un chanteur folk américain de la fin des années 60, Llewyn Davis (interprété par Oscar Isaac). Llewyn lutte pour gagner sa vie en tant que musicien et vit grâce à l’aide apportée par des amis ou de parfaits inconnus, chez qui il peut trouver refuge. Ce très beau film, réalisé par les frères Joel & Ethan Coen, nous montre le parcours chaotique d’un musicien qui voudrait tout faire pour pouvoir vivre de son art. Car tous les chanteurs folk ne peuvent malheureusement pas avoir le succès de Bob Dylan !

 

II – Pourquoi ai-je choisi ce film ?

   PARCE QUE OSCAR ISAAC. Désolée, mon côté fan-girling a parlé à ma place. Bien évidemment, le charme d’un acteur, fût-ce Oscar Isaac, ne fait pas tout dans un film, et ce n’ai pas la seule raison de mon choix. J’ai découvert ce film il n’y a pas si longtemps (il est sorti en 2013, je ne l’ai découvert que cette année, honte à moi), et ça a été un véritable coup de cœur dès le premier visionnage. Premièrement, je suis une fan de musique folk. Et ce film nous plonge complètement dans l’atmosphère du début du folk, juste avant l’éclosion de Bob Dylan (qui apparait d’ailleurs à la fin du film sur la scène ouverte du café concert où se produit Llewyn Davis, nous situant vraiment dans l’histoire de la musique). J’aime l’ambiance de ce film, très caractéristique de l’époque, et donc très réaliste. J’aime le fait que le début et la fin du film forment une boucle : on rencontre et on quitte Llewyn au même endroit, sur la scène de ce café où il vient régulièrement gratter quelques morceaux. Qui dit film sur la musique folk dit bande originale. J’en parlerais plus en détails dans un autre point de mon article, mais j’aime d’amour la bande originale de ce film, qui est juste une pure merveille. Et puis j’aime Oscar Isaac. C’est dit. Donc pour toutes ces raisons : j’aime énormément ce film, et c’est un plaisir de vous en parler aujourd’hui.

 

3

(Source image : photos promo officielles du film)

 

III – Oscar Isaac et les autres

   Je l’ai dit que j’aimais Oscar Isaac ? Et bien cet acteur, outre son physique particulièrement avantageux qui en fait, n’ayons pas peur des mots, mon fantasme masculin absolu, est aussi extrêmement talentueux, puisqu’il peut tout aussi bien jouer dans des gros blockbusters américains (le grand méchant de X-Men Apocalypse, c’est lui, et le pilote de X-Wing hyper badass du dernier Star Wars, c’est lui aussi), que dans des films dramatiques plus calmes comme celui-ci. Et ce n’est pas tout, puisque monsieur Isaac, non content d’être un excellent acteur, est aussi un formidable chanteur et guitariste. Les frères Coen voulaient pour leur film que toutes les musiques soient réellement jouées en plateau, et non en playback. Ils ont tapé dans le mille en engageant Oscar Isaac, sa douce voix folk et son superbe toucher de guitare. Si vous ne me croyez pas, avant de découvrir le film et la bande originale, je vous invite vivement à aller écouter cette merveille de sa composition qu’est The Measure Of Things : https://www.youtube.com/watch?v=FDMXMfA2gfc (Oreilles sensibles, s’abstenir. C’est un véritable orgasme musical.)

   Mais Oscar Isaac n’est pas le seul à briller dans le film. On retrouve également Justin Timberlake et la belle Carey Mulligan dans les rôles de Jim et Jean, un couple de chanteurs, amis (ou presque) de Llewyn. Evidemment, eux aussi poussent la chansonnette, et c’est très réussi ! Quant à Adam Driver (que vous avez peut-être vu notamment dans la série Girls, ou le dernier Star Wars où il joue le méchant Kylo Ren), bien avant de retrouver Oscar Isaac dans le septième volet de Star Wars, il lui a donné la réplique en interprétant un autre chanteur. Ils ont même partagé un trio en compagnie de Justin Timberlake, que vous découvrirez dans le paragraphe suivant !

 

IV – La musique

   Quand un film a pour point central l’émergence de la musique folk, la bande originale est forcément un pilier pour la réussite dudit film. Ici, elle peut même être considérée à part entière, tant les choix musicaux et les interprétations sont de qualité. Le talent de chanteur et musicien d’Oscar Isaac y est évidemment pour beaucoup, puisqu’il est l’interprète principal de la grande majorité des titres de la bande son. Je vous laisse par exemple découvrir le titre Hang Me, Oh Hang Me ici :

https://www.youtube.com/watch?v=ZTzH4he7hP8 .

Ce titre ouvre l’album de la bande originale et nous transporte déjà dans l’atmosphère du film, même sans les images.

   Je vous parlais tout à l’heure du petit trio Isaac/Timberlake/Driver. C’est sur le titre Please Mr. Kennedy que les trois acteurs ont poussé la chansonnette ensemble. Je vous laisse découvrir la scène en question juste ici :

https://www.youtube.com/watch?v=9Aq4a7g_wdU .

Je ne sais pas vous, mais la vue de cette scène me donne vraiment envie d’attraper un micro et mon ukulélé pour me joindre à eux et faire un bœuf !

   La caution féminine du film est représentée par Carey Mulligan, qui elle aussi participe à la bande originale avec Justin Timberlake et Stark Sands sur le titre Five Hundred Miles, dont voici la scène :

https://www.youtube.com/watch?v=VCi6b6Yr6eA .

   Et je vous propose de clore ce paragraphe avec un dernier extrait, chanté par Oscar Isaac, The Death Of Queen Jane :

https://www.youtube.com/watch?v=sfeKFKG3JWM .

   Dans tout film, la bande originale et le choix de la musique sont très importants. Ici, ils sont indispensables. Je suis tombée amoureuse à la fois du film, et de sa bande son. L’album de la bande originale peut tout aussi bien être écouté et apprécié seul, mais le film ne serait clairement pas grand-chose sans lui.

 

V – L’anecdote

   Saviez-vous qu’Oscar Isaac déteste les chats ? Et oui, que voulez-vous, on ne peut pas être parfait…

   Dans le film, Llewyn Davis prend soin pendant un certain temps du chat d’un couple qui l’héberge, au point de le transporter notamment dans le métro. L’acteur a dû énormément prendre sur lui pour parvenir à être à l’aise avec les divers chats qui ont interprété le rôle du félin dans le film !

 

 

Inside llewin davis 09

(Source image : photos officielles du film)

 

   Et bien voilà, c’est tout pour moi en ce qui concerne ce film. J’espère vous avoir donné envie de le découvrir, si ce n’est pas déjà le cas, ou de le revoir !

   Et juste comme ça, en ce qui concerne Oscar Isaac : PREMS.

 

See you soon !

 

Marine Melody.

(@MelodyMarine) 

Trust, mon film coup de cœur!

Hello!

Pour ce premier thème, j'ai décidé de vous parler du film Trust.

19955954

 

C'est un film dramatique américain de David Schwimmer qui est sorti dans les salles de cinéma françaises le 18 juin 2012.

 

C'est l'histoire d'Annie jouée par l'actrice Liana Liberato, une fille de 14 ans, qui se fait un nouvel ami sur Internet. Il s'appelle Charlie et il a 16 ans. Ce rôle est tenu par l'acteur Tristan Peace. Will et Lyn joués par Clive Owen et Catherine Keener, les parents de la jeune adolescente ne s'inquiètent pas. Ils se disent qu'il est normal que des adolescents communiquent grâce aux nouvelles technologies.

Après plusieurs semaines d'échanges, Annie se sent de plus en plus attirée par Charlie. Même si au fil du temps, elle comprend qu'il n'est pas celui qu'il prétend être, Annie continue d'être fascinée par Charlie. Le masque finira par tomber peu après leur rencontre. Cela va déclencher un engrenage que personne n'aurait pu imaginer, mais qui changera définitivement la vie de la famille d'Annie.

 

À travers ce film, David Schwimmer veut alerter sur les dangers des nouvelles technologies qui peuvent être mal utilisées par les adolescents et parfois mal gérées par leurs parents. Il utilise aussi ce film comme une grande publicité contre les prédateurs sexuels qui se servent d'Internet pour approcher plus facilement les adolescentes.

 

Trust fait partie de mes films préférés. Même si nous n'avons pas forcément vécu la même situation qu'Annie, le film reste intéressant, touchant et prévoyant. En effet, il permet de prendre conscience des dangers des réseaux sociaux et du fait qu'il faut faire attention. Liana Liberato est vraiment touchante et incroyable dans ce rôle. Les acteurs qui jouent les parents de la jeune adolescente, sont eux aussi incroyables et veulent faire leur maximum pour aider leur fille. Ce sont tous des acteurs qui ont un jeu formidable. Et pour finir, Trust est un bon film dramatique et qui ne tombe pas dans le cliché. Je vous le conseille!

 

Salomé

Premier thème : Films !

Vous l'aurez compris, le tout premier thème que nous aborderons sur le site portera sur les films !

Film

Lire la suite

×